Caricamento in corso
Energheia EuropaI racconti del Premio Energheia Europa

Sans explication

Compte finaliste du Prix Energheia France 2020.

 

Et il est parti.

Sans lui dire pourquoi, du jour au lendemain, il est parti.

Elle s’était toujours demandée, comment est-ce possible de quitter quelqu’un que l’on aime ?

Est-ce qu’un jour, on la regarde, cette personne que l’on aime, et on ne voit plus les étoiles briller dans ses yeux ?

Est-ce que son sourire n’éblouit plus le soleil ?

Est-ce que ses blagues ne sont simplement plus les plus drôles ?

Et est-ce que, lui, la regardait et n’était plus emporter par son enthousiasme exagéré, ne le voyait que comme de l’irrationalité, ou se sentait-il démotivé face à son optimisme ?

Est-ce que son corps ne réveillait plus en lui cette jeunesse, ce désir adolescent qu’ils n’avaient jamais vraiment perdu en vieillissant.

Peut-être que le café qu’elle lui faisait tous les matins n’était plus le meilleur et son parfum ne lui rappelait plus celui des fleurs du jardin de sa maison de vacances en été. Et ses bras ne le tenaient plus au chaud la nuit. Et ses câlins n’étaient plus synonymes de confort et protection. Sa voix n’était plus apaisante et ses baisers plus des éclats de joie, d’amour et de désir sur ses lèvres.

C’est pour cela que tu es parti, aussi.

Un matin.

Je dormais toujours.

J’étais rentrée tard, je n’avais pas vu les sacs. Tu as du les faire pendant la journée ou tout déplacé avant que je ne rentre, sachant que je serais trop fatiguée pour remarquer.

Je dormais.

Mais je savais que tu partais.

J’ai senti ton corps quitter notre lit pour la dernière fois. J’ai senti tes lèvres se poser une dernière fois sur mon front, un dernier baiser comme un dernier « je t’aime » ou un « pardon ». J’ai senti le vide s’installer dans la chambre, dans toute la maison, quand tu as refermé la porte derrière toi, tout doucement, comme si tu voulais cacher ta fuite, comme si mon sommeil était plus précieux, plus important que le départ du seul homme sur Terre que je pourrais aimer.

Tu es parti, du jour au lendemain, sans explication, sans excuse, sans arrières pensées.